identitéCes marques qui évoluent : focus sur le logo et ses évolutions

Unique, ergonomique et adaptable à différentes tailles et supports, le logo se doit de représenter fidèlement sa marque de manière à l’ancrer dans l’esprit de la cible. Certaines marques à forte notoriété, peuvent se permettre d’utiliser leur print en ne communiquant sans aucun logo (Mc Donald’s, Nike). Cependant, certaines marques ont souvent eu besoin d’un lifting afin d’arriver à la mémorisation du consommateur.

L’évolution esthétique du logo

Certaines entreprises ont eu la chance de ne pratiquement pas toucher à leur logo : Apple par exemple a conservé son logo depuis 1976, en ne changeant que la couleur. Mais des marques comme Shell ou Caterpillar ont en revanche dû revoir régulièrement leur logo afin de rester actuels. Chaque évolution importante des logos des grandes marques correspond à une tendance de l’époque, une invitation au changement. De 1930 à 1950, ce fut surtout la période de simplification des créations graphiques. En effet, les logos décalés sont délaissés au profit d’une typographie linéale beaucoup plus sobre, on allège les polices, on enlève les descriptions, et on adopte un design plus simple. L’esthétique n’est pas forcément la première motivation qui a menée au changement, mais plus une volonté de suivre la mode de l’époque.

Au cours des années 50 et 60, c’est l’arrivé et l’apogée des polices de caractères « sans sérif ». On abandonne donc les signatures qui accompagnent les logos pour une police linéale marquante, ou pour une icône plus graphique. Dans les années 70, c’est l’utilisation de l’espace négatif qui prédomine, en adoptant un design plus précis et plus élégant. Ainsi Kodak modifie son logo en ajoutant des angles plus fantaisistes et en dessinant des lignes plus nettes. Cette technique de l’espace négatif a permis aux grandes entreprises de se démarquer de leurs concurrents, en injectant une image plus moderne.

Les années 2000 ont vu la profusion de logos en 3D, l’une des tendances du design la plus reconnaissable. L’outil informatique et les pratiques ne sont pas encore très bien maîtrisés et le rendu est parfois surfait et intangible. Pepsi par exemple a fait ainsi ressortir son nom sur un fond psychédélique bleu.

 L’adaptation du logo en tout temps

La tendance actuelle est assez difficile à décrire, pour certains ce sera le flat design, d’autres les calembours graphiques, ou pour d’autres encore les polices linéales. Notre décennie pourrait être la première à ne pas utiliser d’effet particulier, tout en gardant une intégrité esthétique. Le logo doit pouvoir être le résultat d’une étude rigoureuse et pertinente. Une marque est en constante évolution, il se convient donc de se demander parfois si le logo reflète toujours bien l’entreprise. Il doit pouvoir représenter l’offre produits et services de l’organisation, et être adapté au marché visé (langue, sexe, culture, âge, situation économique…), sans pour autant affaiblir l’image de l’organisation. Il est donc primordial de rester à l’écoute de la culture visuelle de l’époque, tout en gardant à l’esprit que l’intégration d’objets dans un logo comporte forcément un risque non négligeable de vieillissement précoce.

Il est important de bien étudier son marché et son temps avant de réfléchir au design de son logo. Si l’esthétisme moderne et actuel avec son temps joue un rôle appréciable, il faut surtout que cela soit cohérent avec l’esprit de la marque et de ce qu’elle souhaite transmettre, sans en faire trop. N’oublions pas pour finir ce que disait Paul Rand : « N’essayez pas d’être original, essayez simplement d’être bon. »

 

Vous avez un projet à nous confier?DIGITAL / PRINT / IDENTITé VISUELLE

Contactez-nous